CAUSSADE ET LA TRADITION CHAPELIERE


Télécharger
HISTOIRE DE LA CHAPELLERIE.ppsx
Présentation Microsoft Power Point 3.2 MB
Télécharger
Espace muséographique et scénographique
Cet espace propose aux visiteurs un voyage au Pays du Chapeau
Epopée Chapelière.jpg
Image JPG 3.7 MB
Télécharger
Programme Epopée Chapelière.jpg
Image JPG 134.3 KB

LE QUERCY CAUSSADAIS, UN IMPORTANT BASSIN CHAPELIER !

Perrette Gleye, plus connue sous le nom de Pétronille Cantecor, naît à Caussade en 1770. En 1787, elle épouse Jean Cantecor, laboureur, et s'installe avec lui à Septfonds.

Pendant qu'elle garde ses moutons, l'idée lui vient d'assembler des brins de paille; c'est ainsi que naît la paillole, terme qui désigne la tresse, puis le chapeau de paille porté par les femmes. En 1796, Pétronille crée son premier atelier de fabrication de chapeaux. Elle fonde ensuite une seconde fabrique et transmet son savoir à son cousin André Rey. Elle décède en 1846, laissant sa fabrique à son petit-fils Fortuné Cantecor, qui la portera à son apogée avec une production de 5000 chapeaux par jour.

En 1857, André Rey reçoit une subvention de la Ville de Caussade pour s'y installer. L'arrivée du chemin de fer en 1884 et de l'électricité en 1896 favorisent l'essor économique de l'ensemble du bassin Caussadais. 

Au début du XXème siècle, la cité compte une trentaine d'usines employant plus de 3000 personnes. L'industrie florissante, confère une place importante au canotier cher à Maurice Chevalier.

La ville établit ainsi sa renommée en tant que grand centre chapelier français.

Durant les années 30, de très importantes grèves perturbent l'ensemble du bassin chapelier. Puis la démocratisation de l'automobile et le changement de mode vestimentaire, annoncent le déclin de cette industrie. En 1937, l'usine Rousseau la diversifie en développant la fabrication de chapeaux dans des matières nouvelles (rabane, laize, fourrures, ...). A partir de 1946, Auguste Crambes met au point le chapeau en textile qui permettra au bassin de mieux résister à la crise.

Aujourd'hui, les Ets Crambes et les Ets Rey "Willy's Paris" perdurent à Caussade, ainsi que les Ets Coustillières à Septfonds.