HISTOIRE DE LA VILLE DE CAUSSADE


Un peu de géographie et géologie !

Proche du Causse de Limogne et son prolongement occidental et méridional qui est un bas plateau jurassique, la descente se fait par l'ancien golfe de Monteils datant de l'époque géologique oligocène entre 23 et 34 millions d'années.

Nous arrivons à l'ancienne plaine alluviale quaternaire de l'Aveyron qui rejoint la plaine du Tarn à Montauban.

Le Causse, zone d'érosion chimique et hydraulique est constitué de roches carbonatées dont essentiellement des calcaires. Cette zone a laissé la place à de très belles et vastes vallées vertes et fruitières, identiques à celles du val de Garonne.

Les causses calcaires étant perméables, les précipitations, supérieures annuellement à 850mm d'eau, alimentent les vallées seulement après infiltration sur le plateau.

Caussade, chef-lieu de canton de l'Arrondissement de Montauban, est située dans la vallée de la Lère morte, affluent de l'Aveyron.

Quelques éléments sur Caussade :

Que représente le blason :

 

 

Région / Département :

Arrondissement :

Intercommunalité :

Code Postal :

Gentilé et Population :

Coordonnées :

Altitude / Superficie :

Un blasonnement, au chef cousu d'azur chargé de trois fleurs de lys d'or, de gueules à la tour d'argent, maçonnée de sable, à dextre, et à la chausse d'or à senestre. Le tout est hérité de la Baronnie de Caussade.

Midi-Pyrénées / Tarn et Garonne

Montauban

Communauté de Communes du Quercy Caussadais

82300

Caussadaises et Caussadais - 6891 habitants .

44° 09'  44" Nord - 1° 32'  16" Est

Minimale : 95m - Maximale : 208m / 45.73 km2


Toponymie :

Le nom de CAUSSADE vient de l'occitan CAUSSADA, mot dont l'équivalent français est "chaussée", issus du bas latin "calciata".

Ce mot désigne une route construite de pierres très tassées, de "calciare", plus connu dans le sens de "route aménagée".

CAUSSADE signifierait donc "route" ou "groupement de ruelles, de chemins pavés, donc un lieu d'habitat aménagé.

Ce nom de lieu a aussi donné naissance à une espèce particulière de poules dans le sud-ouest et surtout dans le Tarn et Garonne. Cette variété, bonne pondeuse à la chair fine est appelée "gasconne" ou "béarnaise".

Un peu d'histoire !

Télécharger
HISTOIRE DE CAUSSADE.pdf
Document Adobe Acrobat 266.2 KB

En parcourant CAUSSADE , découverte d'un riche patrimoine de pierre au coeur de l'histoire :

LA TOUR D'ARLES  ( XIIIème siècle): 

Située face au clocher de Notre Dame de l'Assomption, cette tour en briques rouges patinées par le temps, a appartenu notamment au Duc de Sully. Deux de ses façades sont pourvues de baies géminées. Ses salles abritent des vestiges de peintures médiévales montrant notamment une grande scène de tournoi où deux chevaliers s'affrontent devant des dames.

Site classé aux Monuments Historiques le 23 novembre 1989.

LA TAVERNE  ( XIIIème et XVème siècles):

Cette ancienne maison seigneuriale fut la propriété de riches marchands drapiers  (Les Missolières).


LA MAISON DE L'ARBOT  (XIVème siècle):

Demeure familiale du Consul Dupuy, organisateur de la défense de Montauban face à Louis XIII, en 1621.

 

 

 

LA MAISON  DU CAÏFFA était habitée par un colporteur en petite épicerie.

 

 

 

NOTRE DAME DE L'ASSOMPTION  (XVIème et XIXème siècles):

De l'édifice primitif, ne subsiste que le clocher en briques, de type toulousain, haut de 54m. Le reste de l'église fut rebâti au XIXème siècle, (néogothique) et la Chapelle du Sacré-Coeur peinte par Louis Cazottes  (1846-1934).

 

LES RECOLLETS  (XVIIème siècle) :

Le cloître et le collège furent construits pour favoriser l'éducation catholique lors de la reconquête sur le protestantisme.

 

LA TOUR DE MALEVILLE  (XVIIème siècle) :

Cette tour fut bâtie sous le règne de Louis XIV sur les remparts de la Ville (Porte Vermeille) par la Famille Pierre De MALEVILLE.

Elle est aujourd'hui classée avec son pigeonnier à l'inventaire supplémentaire du patrimoine des monuments historiques.

 

Deux fontaines (XIXème siècle),

LA FONTAINE EUGENIE parrainée par l'Impératrice Eugénie de Montijo, Epouse de Napoléon III.

LA FONTAINE DU THOURON érigée au-dessus de deux sources souterraines qu'abrite une salle voûtée.